L'activité physique et sportive : un remède contre la fatigue en cancérologie

National 24.09.2020
L'activité physique et sportive : un remède contre la fatigue en cancérologie
Fatigue cancer activité physique sport

L’activité physique est le seul traitement ayant prouvé son efficacité dans la prise en charge de la fatigue chez les patients atteints de cancer

La fatigue est définie par un état physiologique consécutif à un effort prolongé, à un travail physique ou intellectuel intense et se traduisant par une difficulté à continuer cet effort ou ce travail. Cette fatigue naturellement éprouvée après une journée bien remplie est, la plupart du temps soulagée par du repos ou sommeil.

Contrairement à cette fatigue « naturelle », la fatigue liée au cancer se définit comme un sentiment de lassitude inhabituel et persistant, en relation au cancer et à ses traitements, et qui interfère avec le fonctionnement normal de la personne. Se traduisant par exemple par des difficultés à effectuer des gestes de la vie quotidienne, monter les escaliers, porter ses sacs de courses, …

Elle est différente de la fatigue ressentie chez quelqu’un en bonne santé en étant disproportionnée au regard de l’activité récente, et non soulagée par le repos ou le sommeil.

 

La fatigue perçue par les patients atteints de cancer est-elle un symptôme fréquent ?

La fatigue est de loin le symptôme le plus fréquemment ressenti par les patients atteints de cancer. Elle touche jusqu’à 99 % des personnes lors des traitements de radiothérapie ou de chimiothérapie et une de ses caractéristiques est de pouvoir persister durant des mois, voire des années après la fin du traitement, sous la forme d’un syndrome de fatigue chronique.

 

Quelles sont les principales raisons de cette fatigue ressentie ?

Bien que les causes de la fatigue en cancérologie soient complexes, la fatigue liée au cancer est majoritairement due à un déconditionnement physique.

 

 

Ce déconditionnement physique est principalement lié à la maladie elle-même, aux traitements (chirurgie, radiothérapie et traitements médicamenteux spécifiques), à l’hospitalisation, etc.

 

Comment remédier à ce déconditionnement physique et ainsi à la fatigue engendrée ?

L’activité physique reste aujourd’hui le seul traitement validé de la fatigue en oncologie.

De nombreuses études ont prouvé que l’activité physique a un impact positif sur la fatigue en cancérologie : elle diminue d’environ 25% le symptôme quel que soit le moment de la prise en charge (pendant ou après les traitements) et quel que soit le stade du cancer.

L'activité physique fait baisser le taux des cytokines qui sont des molécules sécrétées par les cellules cancéreuses et qui sont responsables de la fatigue.

Les Praticiens en Thérapie Sportive de la CAMI Sport & Cancer grâce à leur expertise fine du corps et du cancer seront en mesure de renforcer votre engagement en vous proposant un accompagnement personnalisé et sécurisé dans nos programmes de Thérapie Sportive.

Ainsi si l’étape la plus difficile à franchir est de débuter la pratique malgré la fatigue, l’activité physique que ce soit pendant ou après vos traitements, vous permettra de diminuer votre fatigue chronique, avec des effets bénéfiques ressentis pour la plupart des patients dès les premières séances.

 

 

 

 

Références bibliographiques :

Haute Autorité de Santé - Guide de promotion, consultation et prescription médicale d’activité physique et sportive pour la santé chez les adultes https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2018-10/guide_aps_vf.pdf

Stratégie Nationale SPORT SANTÉ 2019-2024 – Rapport Ministère des solidarités et de la santé et Ministère des sports http://www.sports.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_snss_2019-2024_cs6_v5.pdf

Larousse – Définition fatigue : https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/fatigue/32977

INCa, Fatigue et cancers : https://www.e-cancer.fr/Patients-et-proches/Qualite-de-vie/Fatigue/Fatigue-et-cancers

INCa, Bénéfices de l'activité physique pendant et après cancer - Des connaissances aux repères pratiques, mars 2017

Rinaldi Y. Sport et cancer. POST’U

Bouillet T, et al. Role of physical activity and sport in oncology. Scientific commission of the National Federation Sport and Cancer CAMI. Crit Rev Oncol Hematol. 2015;94(1):74-86

Gledhill J, et al. La prise en charge de la fatigue en cancérologie. La revue du praticien. 2006;56:2032-2036

Bouillet T, et al. Bénéfices de l’activité physique en cancérologie. La lettre du Cancérologue. 2012;21(2):112-117