Le laboratoire GSK France et la CAMI Sport & Cancer s'unissent autour d'un partenariat pour favoriser la pratique de Thérapie Sportive aux patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire

National 30.09.2020
Le laboratoire GSK France et la CAMI Sport & Cancer s'unissent autour d'un partenariat pour favoriser la pratique de Thérapie Sportive aux patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire

La CAMI Sport & Cancer a le plaisir de vous annoncer le lancement d’un nouveau programme dédié aux patientes atteintes d’un cancer de l’ovaire, en partenariat le Laboratoire GlaxoSmithKline (GSK).

Ce programme, initié pendant l’été 2020, par GSK France et la CAMI, a pour objectif d’intégrer les programmes de thérapie sportive dans le parcours de soin de ces patientes.  Le programme démarre dans 5 villes pilotes en France : Paris, Lyon, Toulon, Nantes et Bordeaux.

Pendant un an et demi, les équipes de GSK et de la CAMI iront à la rencontre des oncologues et des professionnels de santé dans plusieurs hôpitaux de ces villes, afin de les sensibiliser à l’importance et aux bienfaits de la pratique d’une activité physique pour les patientes atteintes du cancer de l’ovaire. L’objectif étant d’encourager les équipes médicales à prescrire de l’activité physique à leurs patientes et les informer sur les programmes de Thérapie Sportive de la CAMI. 

 

Zoom sur les effets de l’activité physique sur la condition physique, les symptômes liés au cancer et les effets indésirables liés aux traitements du cancer   

L’activité physique et sportive a été reconnue comme une thérapeutique non médicamenteuse par la Haute Autorité de Santé en 2011 (1), sa pratique apporte des bénéfices importants aux patients atteints de cancer :

  • Diminution des effets indésirables des traitements : prise de poids et perte de masse musculaire, déconditionnement physique, douleurs de type arthralgies, perte de souplesse, etc. (2)
  • Amélioration de la qualité de vie : bien-être, plaisir, sommeil, autonomie, anxiété, risque de dépression, etc. (2)
  • Réappropriation du corps, meilleure image corporelle et estime de soi (2)
  • Rupture de l’isolement et restauration du lien social (2)
  • L’activité physique est par ailleurs le seul traitement ayant prouvé son efficacité dans la prise en charge de la fatigue chez les patients atteints de cancer (3)

 

À propos de GSK en oncologie

GSK est l’un des acteurs majeurs de l’industrie pharmaceutique mondiale avec des médicaments de prescription, des vaccins ainsi que des produits d’automédication et d’hygiène bucco-dentaire. Près de 98 000 collaborateurs, dans plus de 150 pays, s’y consacrent au quotidien.

En Oncologie, GSK investit largement en R&D dans des thérapies de plus en plus ciblées et personnalisées. Sa recherche est centrée sur les 4 domaines les plus prometteurs et innovants que sont l’immunothérapie, l’épigénétique, la thérapie cellulaire et la médecine génétique. 

 

Références bibliographiques :

(1) Haute Autorité de Santé (2011), Rapport d’orientation « Développement de la prescription de thérapeutiques non médicamenteuses validées », Service évaluation économique et santé publique, Saint-Denis.

(2) Institut National du Cancer (2017), Rapport d’expertise « Bénéfices de l’activité physique pendant et après cancer, des connaissances scientifiques aux repères pratiques », Boulogne-Billancourt.

(3) Inserm. Activité physique. Prévention et traitement des maladies chroniques. Collection Expertise Collective. Montrouge : EDP Sciences, 2019